Planet Nath

Home

Globe:


My Links
colortab
Nathalie in Doha
Voyage a Doha avec Pierre-Olivier
Noel 2011

Day 5 - Quad in the desert


caption here
Ce matin on est alle faire un tour supermarche al-rawnalq, un "trading complex" si l'on en croit le sac en plastique dudit magasin. Il est a deux pates de maison et on a eu la bonne idee d'y aller a pied. Fait pas bon marcher dans ce pays concu autour de la voiture! Deja il n'y a pas de trottoir et en plus, les qatari roulent comme des marseillais mais avec des voitures beaucoup plus grosses (des GROS 4x4, je vous laisse imaginer..)! Heureusement que les rues sont larges. On a fait nos emplettes dans une epicerie standard. C'est fou le nombre de produits pour se blanchir le visage, y a meme des anti-acne qui blanchissent en meme temps le visage.
Lorsqu'on paye, un employe mets les marchandises dans un sac pour nous. Trop bon le service. En plus, il a pris deux sacs differents, pour separer les achats alimentaires du reste, top quality service, he, he..
english here
Et l'apres-midi on est alle refaire un tour dans le desert pour y faire du quad.
Question fun, dans le desert, on peut jouer avec le sable. Un des moyens sympa est de faire du quad. C'est clair que ca pollue et ca fait du bruit mais il y a tellement de place ici que franchement, pour une heure de quad, j'allais pas avoir des remords.
Je me suis do super amusee sur ces petites motos a 4 roues. On a eu des semi automatiques: on change les vitesses au pied mais pas besoin d'embrayer. Les vitesses se changent a la volee. J'ai trouve cela bien pratique, moi qui n'ai jamais conduit de moto.
Toute la famille etait en quad, depuis Lea, 12 ans, fonceuse et courageuse, jusqu'a la grand-mere Mireille, fonceuse et courageuse en passant par la maman Fred, fonceuse et courageuse (tiens, ca serait pas un trait de famille ca?), le tonton, les freres et soeur, etc. Bref, voila 9 personnes au total, une vrai bande de loubards des sables, qui part donc a l'assaut des dunes de Doha.

Ca commence direct en attaquant une grosse dune au sable bien mou (plus c'est mou, moins c'est facile). J'essaye de suivre mon cheri mais je ne me suis pas encore habituee a mon destrier, alors ca capote, elle veut pas monter ma brele. Je fais donc demi-tour pour contourner par en bas. Sauf que ca tourne franchement pas super quand on est a petite vitesse un quad, alors voila l'heroine de ce site web qui finit elle-ne- sait-pas-trop-comment acculee a la barriere du campement qui etait accole a ladite dune. Evidemment, la marche arriere du quad ne fonctionne pas (pourtant la manette la prevoit). Je ne peux pas avancer (sinon je defonce la cloture) et je ne peux pas non plus reculer. Et je suis toute seule. Ah ben bravo, elle commence bien la rando quad.
Je ne vais quand meme pas m'avouer vaincuee aussi vite. Je descends de mon quad et me mets a le tirer vers l'arriere, a l'aide de mes petits bras muscles et de mes jambes d'athlete (oui c'est moi qui raconte, ca se voit, non?) qui prennent appui sur un sable qui s'enfonce de 3/4 a chaque poussee. Et bien le quart restant me suffit a faire bouger le quad un petit peu. Il recule! Et franchement vu les conditions, je suis tres tres etonnee. Il m'aura fallu 5 bonnes minutes et une centaine de tirage/levage-comme-je-peux mais il aura recule de 2 metres, ce qui est enorme dans se sable qui glisse et suffisant pour contourner la palissade et m'en aller d'ici. Ouf! En plus, personne ne m'a vue galerer comme une debutante, donc ma petite fierte est sauve.
english here
Tres vite, je rejoins le groupe en me la jouant cool rider (pour faire remonter le mojo). Et hop on attaque une enorme dune qui monte tout en douceur.. Hoo que c'est beau.. Et il a une super descente, tres agreable a faire tout au bout dit maman Fred. Ah bon? Super, si c'est maman Fred qui dit que c'est cool, c'st que c'est a ma portee. Or un truc facile, c'est ce qu'il me faut. Ouais, bon, arrivee devant, je trouve qu'elle descend vachement abruptement la petite descente sympa. Mais heureusement, je n'y vais pas en premier. Cela me laisse le temps d'analyse. Et puis quand ca a l'air facile pour les autres, on est toujours rassure. Apres reflexion, je me lance donc, en premiere vitesse pour avoir le plus fort frein moteur possibe. Prudente, je bascule le plus en arriere possible, car je crains le tonneau tellement ca descend et que j'ai pas confiance dans ces machines. Je descend tout doucement et j'arrive en bas comme une fleur, le moteur ultra chaud a l'arrivee. Je pense qu'il a bien force comme un malade avec le frein moteur. Je me fais meme un peu de souci. "Il va pas fumer et rendre l'ame j'espere" me dis-je. Bah, deux minutes en roulant pepere et c'est reparti a fond les manettes.

Et hop la. Tout le monde s'amuse a faire des tours et a descendre la super pente. Elle est abrupte certes, mais elle est courte. Meme Lea et Mireille (la petite-fille et sa grand-mere, si vous avez suivi) y vont avec prudence et grace. Enfin presque tout le monde. Pierre-Olivier s'amuse tellement comme un petit fou qu'il trouve le moyen de faire un demi tonneau avec son quad. Sur du quasi-plat en plus. Le quad se couche sur le flanc et hop voila Pierre-Olivier qui roule sa boule plusieurs fois avant de s'arreter, le T-Shirt, le pantalon et les baskets plein de sable. Heureusement, il a bien roule et ne s'est pas fait mal. C'etait tres beau a voir, une belle figure de cascade comme dans les films. Quelle aventure :)
english here
De mon cote, je m'amuse aussi. Le temps aidant, je m'engaillardis et j'essaye. Grimper tout ce que je peux. Ce que je ne peux pas aussi. Et comme je n'avais pas encore appris a gerer le cas "tu vas pas y arriver", me voila qui insiste, en haut de la grande colline, le quad a 30 degre (belle pente), qui creuse le sable mou sous mes coups rageurs d'acelleration (completement debile) et qui s'enlise lamentablement. J'ai l'air fine, a deux metres a peine de l'arrete de la dune. Le quad est presque a la verticale et j'hesite a bouger de peur qu'il cabriole en arriere (je suis debutante, donc j'ai peur, c'est normal). Comme c'est trop la honte (encore) d'ete ainsi coincee, je descend delicatement du quad et evalue la situation. Bon. Je suis sur un bout de pente en fait: quelques 5-7 metres sous moi, c'est presque plat sur une dizaine de metres. Ok, donc pas trop de danger pour moi de simplement tirer le quad vers le bas pour repartir ensuite. Oui, enfin, simplement, c'est plus une facon de parler. Parce que le quad doit bien peser 80kg (voire plus) et que la pente fais peut-etre 40 degres. Donc si je degage le squad trop vite, il va me tomber dessus de tout son poids et m'ecraser. C'est ca le risque. Mais je suis maline (si des fois ca arrive). Alors je souleve le quad doucement, les pieds enfonces dans le sable (donc impossible de me degager rapidement en cas de probleme) et je laisse la gravite faire descendre le quad doucement dans le sable, en me degageant le plus vite possible pour eviter d'etre ecrasee (ca accelere) tout en tenant le guidon pour qu'il descende droit et aussipour eviter de le perdre (habitude de la voile je pense ou l'on ne lache jamais le bateau, meme et surtout lorsqu'on tombe a l'eau). Heureusement que la pente est courte parce qu'il est impossible de maitriser completement la situation. Le quad s'arrete donc tout seul sur le terre-plat (enfin sable-plat) qui etait un peu plus bas. Bon, au pire, il se serrait arrete tout en bas mais dans quel etat..?
La, il est parfaitement debout et je peux le recuperer. Et c'est reparti illico presto pour de nouvelles aventures! Je re-essaye mes montees, mais la, j'appris mes limites et je fais demi-tour avant que le quad ne puisse plus avancer. Operation j'apprends de mes erreurs reussie :-D

Voila. Apres on etait tous cannes. A 21h30, Pierre-Olivier et moi furent les premiers a aller au dodo. Bonne nuit!
english here