Planet Nath

Home

Globe:


My Links
colortab
Nathalie en Asie, ete 2004

Notes

Sur les hommes
Bon alors, il faut le dire quand meme. Les hommes ne pensent qu'a ca. Quand ils sont gentils avec vous (femme) c'est qu'ils veulent votre corps. Mais ce qui est interessant ce sont leurs techniques. J'en ai note qqunes lors de mon periple. Les voici.

Ainsi, (j'ai remarque) que les asiatiques hommes (murs, pas les petits jeunes) parlent souvent de mariage, de relation mari-femme, etc pour parler de romance. Ce que j'aime surtout, c'est qu'ils parlent ENORMEMENT des devoirs de l'homme vis a vis de la femme, comme ils doivent la choyer, l'aimer, etc... Bref, etre aux petits soins. Et ils sont aux petits soins pour vous, ca c'est sur. C'en est meme etouffant! En revanche, gare a vous si vous n'etes pas aux petits soins aussi. En effet, il est de coutume que les uns soient aux petits soins des autres. Si vous ne mettez pas de la nourriture dans leur assiette, ne proposez pas de l'eau quand vous buvez, etc, vous serz traitee d'egoiste! Et oui... L'Europe, ce n'est pas l'Asie, alors attention.

Autre variante qui me plait aussi beaucoup c'est l'assertion selon laquelle vous et lui etiez mari et femme dans une vie anterieure (en general, celle d'avant). D'ou le sentiment profond de proximite entre vous et lui. Si vous sentez une quelconque complicite avec cet homme, vous ne pouvez le nier! :) Et si vous coryez aux vies anterieures, alors vous ne pouvez douter! C'est tres fort comme argument, parce que cela rapproche les deux etres de maniere cosmique, c'est votre dahma et vous ne pouvez vous y soustraire! Ouh la la je vous dit pas la galere. En plus, c'est source de milles et unes discussions sur le mariage, la relation homme-femme, les devoirs et joies du couple, etc. Bref, la totale. En tout cas, ce qui est sur, c'est que les hommes ne manquent pas de bagou, surtout ceux qui ont depasse la trentaine.

La plus belle offre que l'on m'ai faite est celle-ci: "Tu as un petit copain ici? -Reponse:non (ben oui moi je suis franche) -Alors du tac-au-tac: Et si j'etais ton "local boy", ton petit ami local?" Ca au moins, c'est franc et direct. Ca prend une minute et on est fixe. :) En plus, c'est presque tentant... un homme dans chaque port, le reve! Mais bon quand on a deja experimente la performance des hommes dans des conditions precaires, on sait qu'en general, ca n'en vaut pas la peine. Un homme qui sait qu'il n'y aura pas de lourdes consequences se conduit rarement en super-lover ou en gentleman. Donc, a laisser tomber. Et puis si c'est que pour le sexe, pas la peine de s'embeter avec un quand on peut en avoir des tonnes: les filles de l'ouest sont tres appreciees des asiatiques, alors...

Autre plan drague: tu viens d'arriver? ben appelle moi si tu veux, ma petite amie et moi seront ravis de t'acceuillir/faire visiter/.. Tu appelles, tu viens au rencard et tu decouvres que la petite amie n'est pas la, pour une raison ou une autre. Pratique hein? Ouais.. un classique. Celle-la etait partie voir sa famille. Vrai ou pas? Veut meme pas savoir.

About men
let's put it honestly: men think about nothing else but having sex with you (woman). When they are nice to you, then you are sure they fancy your body. But the interesting thing about it is the technique they use. And I noticed some interesting ones during my travel in South East Asia. Here are some crunchy ones.

I noticed that chinese men (the real men, the mature ones, not the youngsters) talk pretty often about marriage, woman-man relationship and so onto speak about romance. What I like most is that they talk A LOT about the duties of a man for the woman, how much the man has to care for his girl and do this and that, etc. But on top of this, they are really mothering you at the same time, joining proof to what they are talking about. This is very sweet. But beware! If you do not care enough for them as well, you be treated as a selfish bad woman. Because it is common practise in couples that each other care for each other! So DO put food in their late, DO ask if they want some water EVERY TIME you take some, etc, etc, etc.

A variante to the mariage discussion is the assumption that you and him were maried in a previous life (usually the last one). How convenient! this explains so well why you and him feel so intimate so quickly! If you do feel sthg close to him, you cannot even deny it, it is obvious! What a strong argument: it brings 2 people together from cosmic forces, it is you dahma! No way you can escape from this. On top of it, it brings many intimates discussions about marraige, woman-man relationship, duties and pleasures of couples and so on.. What is sure is that men have really a lot to say on these subjects, so you had better get ready! :)

Still, the best offer I heard so far was the following one: "-Do you have a boyfriend here? -Answer: No (I AM honest) -So straight away: what about me being your local boy?" Well, this is very straight forward and there is no mistaken about it. That is the most honest approach I hae heard. And it is almost tempting: a man in every town, what a dream! But when you know them and how crap[ they can perform when they know that there cannot be any heavy followings to their behaviour, then you cannot be tempted. Anyway, if you really fancy just a shag, why bother having just a local guy when you can have plenty of them? Western girls are appreciated by chinese people, so...

Another offer. You have just arrived? If you want you can call me. My girlfriend and I would be happy to greet you/show you around/dinner/... You call, you come and the girlfriend is not there. A classical. The last one went to see her family. True or not? I do not event want to know...
Sur l'apres voyage ou le blues du decalage
Comme on parle parfois de blues de la grossesse, on pourrait parler de blues de l'apres voyage.
Apres trois mois complets de vie nomade et il faut bien l'avouer de loisir (meme si parfois on se demande..), ca m'a fait un coup de revenir en France. C'est la premiere fois que je ressens un choc culturel et ca m'a fichu un coup de blues.

Des l'aeroport de Hong-Kong, j'ai senti le retour a la vie dite normale et j'ai eu comme un sentiment etrange de "deconnection". Un peu comme deux images identiques ne se superposent pas tout a fait, on a alors un sentiment de "decalage". Arrivee a Francfort, je me suis sentie tres decalee et tres loin de tous ces gens qui m'entouraient. Pourtant, ce sont des gens comme moi puisqu'ils voyagent aussi.

Mais non. Je me suis sentie comme une demi etrangere. Je me suis rappele les annees (pas si eloignees pourtant) ou je travaillais pour une multinationale americaine. Je voyageais alors aussi. Mais ca n'avait rien a voir.

Alors de deux choses l'une. Ou bien j'avais ete trop longtemps (3 mois) dans un contexte totalement different, ou bien j'avais vecu des experiences qui m'avaient transportees tres au-dela du monde europeen ou developpe que je connais si bien. Je pense les deux a la fois.

Mon voyage au Viet-Nam avec ce guide y fut pour quelque chose c'est sur. Avec lui, j'ai vraiment vecu comme une vietnamienne. En tous cas je l'ai percu comme ca. Etait-ce suffisant pour me sentir si decalee? Cette facon de voyager sur la moto etait aussi nouveau pour moi. Bien sur, en Indonesie j'etais aussi sur une moto; mais je rentrai tous les soirs au meme hotel. Alors que la, le bagage etait sur la moto et vogue la galere. Je n'avais encore jamais eprouve un tel sentiment de liberte. De liberte absolue. Pourtant, avec ma voiture, j'ai cette meme liberte; mais la moto en confere plus je pense parce qu'on n'est pas enferme mais a l'air libre et en contact direct avec l'environnement. C'est comme voler de ses propres ailes au sens propre du terme. Alors quand je suis revenue au bercail, en Europe, c'etait comme ranger mes ailes et rentrer dans le rang. D'ou le blues je pense.

Ajoutons a cela un appetit du voyage qui ne s'est pas assouvi malgre les kilometres parcourus.

En plus, je n'ai pas de travail ni de maison, donc j'ai vraiment eu l'impression d'etre nulle part quand je suis arrivee en France.

Mais heureusement, je me suis vite concentree sur mon avenir et ai commence a chercher activement du travail. A l'etranger bien sur. Il n'y a rien a faire, je ne peut pas rester dans mon pays natal. J'adore la France mais j'ai trop besoin de bouger. Il ne me reste plus qu'a esperer que je n'aurai pas a attendre trop longtemps avant de trouver. Septembre/octobre est une bonne periode donc j'ai bon espoir.